SSP - Vaud / Syndicat des services publics

  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille

Le Syndicat suisse des services publics SSP est un syndicat qui regroupe les salariés accomplissant des tâches d’intérêt public (enseignement, santé, social, culture, etc.). Il organise les employé-e-s de la Confédération, des cantons, des communes et des institutions privées d'utilité publique. Il est présent dans toute la Suisse et compte 35'000 membres. Il fait partie de l’Union syndicale suisse, la plus grande organisation syndicale du pays. Il est organisé en régions autonomes.

 

Stopper la dictature des multinationales. Semaine d'actions contre TiSA

L'accord de libre-échange TiSA vise à confirmer la libéralisation totale des services au niveau international, en réduisant au maximum toutes les barrières empêchant une entreprise de mener ses activités de service dans un pays étranger et en particulier les normes protectrices et autres formes de subventions étatiques.

Afin d’éviter ces risques ainsi que toute autre forme de privatisation imposée, une coalition vaudoise s’est constituée et défend l’idée, qu’il est temps de dire STOP à TiSA! Elle est composée d’Acidus, d’Attac, du Parti socialiste, des Verts, du SSP, de l’USV, du POP, de SolidaritéS, des Jeunes Verts, des Jeunes POP, de la Jeunesse socialistes, du SEV, de SUD et d’UNIA.

MENACES SUR NOS SERVICES PUBLICS. Alors que TiSA fait actuellement l’objet de négociations tenues entièrement secrètes entre plusieurs gouvernements, certains de ses détails ont filtré grâce à Wikileaks. Parmi les dangers qui ont été mis en lumière par ces fuites, l’on peut notamment mentionner une libéralisation par défaut, en ce sens que seuls les domaines expressément mentionnés par un Etat ne seront pas libéralisés – ainsi, tout domaine (y compris futur) qui n’aurait pas été mentionné devra être privatisé, quel qu’il soit (économique, de santé, d’éducation, etc.). L’accord prévoit aussi l’impossibilité de revenir en arrière sur une libéralisation ou privatisation.

Réduire les barrières commerciales signifie, dans les faits, dissoudre les entreprises d'Etat et privatiser un maximum de secteurs économiques. Ainsi, avec peu d'exceptions, les secteurs économiques et des parties entières de la fonction publique sont privatisés par ces accords et donc subordonnés à la logique du marché. Une logique qui n'est pas basée sur le bien-être des humains et les besoins de la population, mais sur la possibilité, pour une élite, de s'enrichir encore plus. Ces privatisations continueront d'exister éternellement, car l'Etat se verra retirer les compétences pour réintégrer un secteur dans les services publics.

UN PROCÈS FICTIF. Le volet vaudois de la campagne sera lancé par un « procès arbitral contre la Commune de Lausanne », qui  se déroulera en public le samedi 24 septembre à 11 h à la Place de la Palud, à Lausanne. Le scénario prévoit que plusieurs compagnies attaquent la ville de Lausanne devant un tribunal arbitral, en raison du fait qu’elle gère elle-même certaines cantines scolaires et fixe des conditions qualitatives concernant la provenance des aliments dans celles qui sont externalisées. Ce scénario ne serait malheureusement pas irréaliste si la Suisse venait à adopter l’accord TiSA. En effet, un procès impliquant la Commune de Lausanne pourrait parfaitement arriver dans ce cadre, puisque TiSA pourrait limiter les possibilités pour la commune d’exploiter elle-même les cantines scolaires et la possibilité de subventionner, sous quelque forme que ce soit, les aliments issus de produits biologiques ou du commerce équitable.

Le SSP – Région Vaud organise dans le cadre de cette campagne une table ronde le mardi 27 septembre à 18 h 30 à l’Espace Dickens, à Lausanne, avec la participation de Stefan Giger, secrétaire général SSP, de David Raedler, avocat, membre du bureau des Verts vaudois et d’Andra Eggli, ACIDUS (Association citoyenne de défense des usagères et usagers des services publics). En effet, les services publics seront parmi les premiers à subir les conséquences des accords TiSA. Les règles imposées ne permettront plus aux collectivités publiques de définir leurs règles du jeu. Les prestations du service public sont donc menacées, mais aussi les conditions de travail des agentes et agents qui œuvrent jour après jour à les délivrer.

Manifestation nationale. La coalition « Stopper la dictature des multinationales » réunit au niveau national les organisations qui demandent au Conseil fédéral de se retirer complètement des négociations de l'accord TiSA et de ne pas entrer en matière sur les accords TTIP, TPP et CETA. Elles demandent l'interdiction des tribunaux arbitraux et, à l'opposé, un renforcement de la démocratie! Une lettre ouverte au Président de la confédération Johann Schneider-Ammann peut être signée sur le site www.stopper-la-dictature.ch. Le 8 octobre 2016 aura lieu à Berne une manifestation pour dire, ensemble, que nous voulons que les dangereux accords TTIP, TISA et Co. ne deviennent jamais une réalité.

Pour en savoir plus:

Attachments:
FileDescriptionFile size
Download this file (Flyer_STOP_TiSA_VD.pdf)Flyer_STOP_TiSA_VD.pdf 292 Kb
Download this file (TISA Demo 8okt2016_finalweb.pdf)TISA Demo 8okt2016_finalweb.pdf 434 Kb
 

3 novembre 2016 : Le personnel des hôpitaux se mobilise !

Dotations insuffisantes, sous-effectifs, épuisements professionnels, sécurité des patients mal assurée: le personnel des hôpitaux exige des moyens pour les hôpitaux publics !

Le 3 novembre 2016 le personnel des hôpitaux vaudois se mobilise !


Une séance interhospitalière de préparation de la mobilisation est prévue le 3 septembre prochain de 11h à 14h00 à Pôle Sud à Lausanne

Pour plus d'informations, prenez contact avec notre secrétariat.

Aussi vous trouverez ci-dessous un premier tract d’appel, plus d’infos suivront prochainement.

Attachments:
FileDescriptionFile size
Download this file (Journée hôpitaux - Flyer A5 français.pdf)Journée hôpitaux - Flyer A5 français.pdf 324 Kb
 

Mise en oeuvre de la LEO: les étapes

L'heure est au bilan de l’introduction complète de la LEO. Si les différentes mesures prévues dans les cycles primaires donnent globalement satisfaction, les modalités de fonctionnement de la Voie générale créent une situation insatisfaisante qui péjore gravement les conditions de travail des enseignant-e-s et d’apprentissage des élèves. Le comité enseignement s’est engagé dès le début pour contester certaines de ces modalités, car il craignait que celles-ci ne rendent la tâche des maître-sse-s de classe impossible, que les élèves les plus fragiles se heurtent à l’apprentissage de deux langues étrangères et que les dispositifs du Cadre général d’évaluation couplés à un système d’options trop compliqué paralysent le système. Force est de constater que nos craintes se sont malheureusement révélées correctes et que les mesures que nous réclamons depuis la rentrée 2013 n’ont que marginalement été prises en compte. Cette situation a été dénoncée lors de chaque rentrée et à l’occasion de plusieurs rencontres avec le DFJC, sans grand résultat. C’est pourquoi le SSP – Enseignement estime qu’il est temps de hausser davantage  le ton afin que le département entende les préoccupations légitimes du corps enseignant.

Les retours que nous recevons régulièrement montrent en effet que la situation en VG reste inacceptable et que nos critiques sont pleinement justifiées. Toutes les initiatives que les équipes pourraient décider de prendre collectivement sont évidemment les bienvenues. Elles permettent d’appuyer nos efforts et de tenter d’obtenir des changements concrets. Dans cette perspective, le plus efficace est de décrire précisément les problèmes qui se posent et de formuler des revendications claires afin que l’énergie investie puisse se concrétiser en mesures correctrices. Notre syndicat ne peut accepter que ni nos demandes ni les courriers issus directement de collectifs d’enseignant-e-s ne reçoivent de réponse crédible. Ainsi et afin de renforcer cette position et répondre à diverses sollicitations, un document pouvant servir d’inspiration pour des résolutions ou lettres collectives peut être téléchargé en bas de page. Le comité se tient aussi à votre disposition afin de venir en soutien à vos démarches directement dans les établissements, comme il l’a déjà fait à une dizaine de reprises.

Les principales initiatives prises par le comité du SSP - Enseignement:

Attachments:
FileDescriptionFile size
Download this file (SSP_E_Sept2016_proposition_resolution_lettre_VG.pdf)Proposition de texte 43 Kb
Lire la suite...
 


Le Syndicat des services publics SSP

le syndicat des employé-e-s de la Confédérations, des cantons, des communes et des institutions d'utilité publique.